Mise au point sur la THMPD, interview de Chris Dhaenens Cofondateur de Benefyt, Expert Commission des plantes. "Les risques pour la Médecine Traditionnelle Chinoise en Europe et leurs consommateurs." Retrouvez le dossier complet de cette interview sur www.taomedecine.com

Interview Chris Dhaenens BENEFYT Partie 1 SUR 2

Interview Chris Dhaenens BENEFYT Partie 2 SUR 2
Channel "Médecine Traditionnelle Chinoise" sur VIMEO

La médecine chinoise

on Mardi, 28 Mai 2013. Posted in articles

Par Christophe Labigne

La médecine chinoise

Mais qu’à donc bien à nous apporter la médecine chinoise, alors que les évolutions technologiques ont changé notre environnement en seulement quelques décennies, et que les répercussions sur les soins de santé sont parfois éblouissantes?

Mais qu’à donc bien à nous apporter la médecine chinoise, alors que les évolutions technologiques ont changé notre environnement en seulement quelques décennies, et que les répercussions sur les soins de santé sont parfois éblouissantes?

Dans le domaine de la médecine traumatique, comment nier les progrès permettant de reconstruire un membre brisé? Dans certains cas de dégénérescence oculaire, il existe aujourd’hui des moyens de redonner la vue à un aveugle! Ces avancées représentent sans conteste des atouts de poids pour notre santé.

La Médecine Traditionnelle Chinoise s’appuie sur une longue histoire (4000 ans), jalonnée d’écrits rédigés par les médecins érudits de la cour impériale.  Nous occidentaux, avons une idée souvent limitée de la somme et de la valeur des connaissances accumulées depuis des siècles par les médecins chinois.

Alors que nos scientifiques s’attachent à rendre compte de l’état « objectif » de la matière (cellules, ADN, tissus etc), la médecine chinoise rend compte des processus énergétiques responsables de ces états. Partant, elle adopte un point de vue d’ensemble intégrant le particulier (le symptôme) dans une compréhension globale de l’état de santé.

L’exemple suivant vous aidera à comprendre ce qui différence concrètement les deux approches.

Madame X est sujette à la constipation. Du point de vue occidental, la constipation est un symptôme qu’il convient de combattre par des laxatifs. Pour la médecine chinoise le ralentissement du péristaltisme intestinal peut avoir plusieurs causes différentes. Il peut s’agir d’un « affaiblissement de l’énergie » intestinale, ou d’une « stagnation de l’énergie », d’un « manque de production des Liquides Organiques », ou encore d’un « excès de Chaleur » qui assèche les Liquides.

Cette différentiation est cruciale car elle permet d’apporter un traitement qui non seulement soulage la constipation, mais prenden compte l’ensemble du tableau et des symptômes adjacents. Dans le cas de madame X, la constipation est due à un affaiblissement de l’énergie. Prendre des laxatifs améliorera effectivement le symptôme, mais le problème de fond ne sera pas pris en compte. Ce qui laissera le déséquilibre sous-jacent sans réponse.

Si Madame X fait appel à la médecine chinoise pour résoudre son problème, elle bénéficiera d’un traitement qui non seulement agira sur sa constipation, mais prendra aussi en compte cette sensation de lourdeur abdominale, ses essoufflements, et sa tendance à la neurasthénie.

Le tableau d’"affaiblissement de l’énergie" étant visé, la thérapeutique préviendra l’aggravation du déséquilibre. Déséquilibre qui, s’il n’est pas traité, engendrera quelques temps plus tard un prolapsus anal, des lombalgies, et/ou une descente de vessie, tous liés à l'affaiblissement de l'énergie. C'est là la toute la dimension préventive de la médecine chinoise. Lire les symptômes pour dégager les déséquilibre qui les sous-tend afin de rétablir l'équilibre, et prévenir d'autres pathologies à venir.

Alors que la médecine moderne excelle dans l’analyse de l’infiniment petit, la médecine chinoise s’attache à prendre en compte les processus par lesquels la maladie se développe. Elle sait faire les liens entre les états mentaux et les déséquilibres organiques et tissulaires.

Elle intègre toutes les causes, émotionnelles, alimentaires, liées aux habitudes et à l’hygiène de vie, dans un schéma global individuel.

C’est pourquoi on peut résumer son action en disant qu’elle traite une personne avant de traiter un symptôme. Et pour ce faire, elle s’appuie sur une somme de connaissances traditionnelles ou modernes, accumulées au fil des siècles par des générations de médecins, consignées, répertoriées dans de nombreux traités de diagnostic, de matéria médica (phytothérapie), d’exercices de santé, et d’acupuncture.

Christophe Labigne